Rechercher
  • Caroline Blétry

3 peurs à lever avant d'aller à une séance d'hypnose (elles peuvent vous empêcher d’avancer…)

Quand on parle d’hypnose, il est fréquent d’entendre n’importe quoi : que c’est une pratique dangereuse, qui nous met en orbite et nous fait perdre totalement le contrôle. Ne croyez pas ceux qui tiennent ce discours : ils vous empêchent d’avancer ! 

Vous a-t-on déjà dit que les hypnothérapeutes prennent le pouvoir sur vos pensées ? Qu’ils vous font perdre la maîtrise de vous-même, et qu’ils ont même la capacité de vous faire faire la poule sur scène ? Qu’ils vont faire remonter de vieilles douleurs enfouies ?

Ces aprioris ne sont que des croyances limitantes.

Pourquoi limitantes ? Parce qu'à cause d’elles, vous pourriez bien vous réveiller un matin sans avoir avancé dans vos perspectives de vie.

Si vous avez tenté à de nombreuses reprises de dépasser vos angoisses et sans vraiment comprendre pourquoi, vous vous auto-sabotez à chaque fois, si vous voulez éviter le sentiment d’un nouvel échec, alors lisez attentivement cet article. Et vérifiez s'il vous concerne... Vous pourrez alors faire des pas de géant.

1. Première croyance limitante : “L’hypnose, c’est génial pour se libérer d’une addiction, moi, j’ai d’autres problèmes que ça.”

L’hypnothérapie est une démarche de développement personnel qu’on teste parfois pour arrêter de fumer ou pour traiter une phobie mais le champ d’action des traitements par l’hypnose est beaucoup plus large que ça. 

Sophie, 39 ans, en pleine réflexion sur sa reconversion professionnelle, a pris pleine possession de ses compétences à la suite d’une séance de désactivation du syndrome de l’imposteur. 

Stérilité psychologiques, phobies de l’avion, poids de forme, arrêt du tabac : ce n’est pas de la magie, tout se joue grâce à une bonne alliance thérapeutique entre le patient qui a envie d’avancer et le thérapeute qui l’accompagne en profondeur. Quelques séances suffisent parfois, en fonction de l’intensité des traumatismes et de la détermination du patient à atteindre ses objectifs. 

2. Deuxième croyance limitante : « J’ai peur de ne plus rien maîtriser : l’hypnothérapeute va prendre le contrôle de mon esprit ».

Lorsqu'on veut suivre une thérapie brève, on imagine souvent que le thérapeute va nous faire perdre le contrôle de nous-même jusqu’à être manipulé. Alors on s’imagine qu’on va chez une sorte de marabout, une sorcière ou même chez superman ! C’est une erreur et je vous explique tout de suite pourquoi :

La pratique de l’hypnothérapie est fondée sur une relation de confiance avec le patient afin de le guider efficacement dans son propre cheminement intérieur vers la résilience. Le patient est acteur de sa thérapie. Il ne dort pas, il ne perd pas le contrôle : au contraire, il est en état de conscience augmentée et participe à son changement pour une présence plus ancrée au quotidien. La thérapie lui permet d’accepter et de soigner ses blessures. Une écoute attentive et un dialogue constructif sont les ciments indispensables à ce travail et les clés pour une alliance thérapeuthique de qualité. 

3. Troisième croyance limitante : “J’ai vécu jusqu’à maintenant avec ces problèmes-là ; il est trop tard pour changer.”

En Thérapie Symbolique Avancée*, on travaille sur les blessures d’enfance qui sont parfois à l’origine de bien des blocages comportementaux. 

Matthieu, 43 ans, a du mal à s’investir dans une histoire amoureuse de confiance et choisit en permanence des partenaires avec qui la relation est toxique. En quelques séances, grâce à l’apprentissage de l’auto-hypnose, il a su prendre soin de lui en profondeur et sortir de ce schéma. La pratique de la TSA permet de travailler sur les blessures des différentes facettes de notre personnalité : enfant intérieur, critique, féminin-masculin. Ces archétypes qui sont des “blocs de mémoires”, sont chargés des blessures qui limitent nos potentiels. Travailler sur ces différentes facettes permet d’apprivoiser sa part d’ombre et d’incarner notre vraie personnalité pour une présence plus joyeuse au quotidien.

L’hypnose est encore frappée de nombreux mythes et peurs mais c’est avant tout une thérapie collaborative entre le patient et le thérapeute, basée sur la confiance réciproque et la motivation à dépasser ses comportements limitants. Une séance d’hypnose ne commence jamais sans un long échange verbal entre le patient et le thérapeute, chacun ayant la nécessité d’être en totale confiance avec l’autre pour que ce soit un moment efficace et constructif.  

Si cet article vous a plu, inscrivez-vous au blog de Twist&Shine,

www.twist-and-shine.com  et partagez cet article sur Facebook. 

*La TSA est une forme de psychothérapie inspirée de la psychanalyse Jungienne.



#hypnose #hypnothérapeute #TSA #hypnothérapie #TwistAndShine


72 vues2 commentaires
CAROLINE BLÉTRY
  • LinkedIn - Gris Cercle
  • Facebook
  • Instagram
Coach & Hypnothérapeute

Je suis joignable :

15, Rue du 19 Janvier 

92380 GARCHES 

Logo_Coaching_hypnotherapie.png
Tous droits réservés 2019 - Twist and Shine - Caroline Blétry. Site réalisé par Pasteque Noeud Innovation.